Le jardin de Terre de Doue, fleurs, herbes et fruits, calme et volupté, labeur et paix

A disposition dans le jardin du gîte

Outre le soleil, l'ombre, les fleurs et les transats, le jardin du gîte offre de nombreuses douceurs selon la saison : noisettes, menthe, menthe citronnée, citronnelle, romarin, lavande, pétales de rose, thym, estragon, ciboulette, fleurs (uniquement) de chèvrefeuille, etc.

Petits suppléments selon saison

Outre le pot de confiture du jardin en guise d'accueil et tout au long de l'année, vous pourrez bénéficier, en fonction de la saison de pissenlits, noix, cerises, consoude (oreille d'âne ou langue de vache), raifort, shiso, basilics variés, pommes, poires, coings, topinambour, sauge, roquette, sarriette, piment doux des landes, physalys (en pot), sauge ananas,  oseille, ciboulette, céleri vivace, fleur de sureau (ah, les fleurs de sureau!...), etc., et mûres de la butte.


Un jardin au naturel

 

 

 

* LE PRE

 

 

Vous entendrez plus souvent le bêlement de nos brebis et de leurs agneaux-Méchouia, Agnella et Panacotta- que le bruit de notre tondeuse.

 

En effet, nos moutons broutent pour nous et évitent ainsi les pollutions sonores et du pétrole à l'ensemble du voisinage.

 

*Nous préférons l'herbe naturelle avec ses fleurettes au gazon impersonnel et de plus, difficile à entretenir.

 

 

* LES "MAUVAISES" HERBES

 

 

Les plantes que l'on a coutume de qualifier de "mauvaises" n'ont rien de mauvais. Elles ont simplement la mauvaise idée de pousser là où nous n'avons pas toujours envie qu'elles s'épanouissent. Nous ne nous acharnons pas à les faire disparaître systématiquement,

 

Les orties (pas trop), fauchées, et légèrement séchées sur place, sont excellentes pour les moutons qui par contre ne les broutent pas sur pied! (ça pique!)

 

Ne vous étonnez pas de rencontrer des touffes d'herbes impertinentes dans les alléesben gravier. Nous en enlevons une partie à la main et sans jamais de pesticide. Il leur arrive d'être plus prestes que nous.

 

 * LE POTAGER

 

 

Nous n'employons pas de produit chimique pour nos fruits et légumes (à l'exception de la bouillie bordelaise)

 

Nous nous efforçons d'associer des plantes qui s'entendent et se protègent mutuellement.

 

Quelques petits oeillets d'Inde près des tomates, des plants d'aneth près des fèves éloignent les pucerons et aident les coccinelles dans leur travail de destruction massive.

 

Nous utilisons de plus en plus souvent du paillis de chanvre produit localement par des agriculteurs innovants (Planète Chanvre.) Cela conserve l'humidité et modère la repousse des herbes dites “mauvaises”.

 

 

 

 

 

* LES MINI JARDINS SUSPENDUS

 

 

 

Nous expérimentons depuis trois ans des minis “jardins suspendus” construits dans des caisses à claire-voie sur pied et par conséquent à une hauteur qui facilite l'entretien . Le succès de la méthode de culture inspirée de la permaculture nous a encouragé à aller plus loin...

 

 

 

* LA PERMACULTURE EN BUTTE

 

 

 

2016 voit la naissance d'une première butte de permaculture dans le potager. Cette expérience de culture intensive sans autre apport que des déchets du jardin et de la maison (branches et brindilles, herbe coupée, purin d'orties, feuilles, compost grossier et affiné, fumier de mouton, paille) peut vous être présentée et expliquée par les non experts que nous sommes.

 

Première évaluation à l'automne prochain.

 

 

 

* LE COMPOST

 

 

 

Le compost est alimenté par les récupérations organiques fournies par les hôtes et bien évidemment par nous-mêmes (cuisine et jardin).

 

 

 

 

*L'EAU

 

 

 

L'eau de pluie récupérée dans des cuves et venant de nos toitures (grande surface) nous permet d'arroser le jardin